Schule 2.0 - Les médias digitaux en classe

"Que doit transmettre l’école aux élèves et adolescents en matière d’utilisation de media digital ? Comment les préparer au mieux à ces défis lors de leur formation/études? Et surtout: Quel équipement pour les écoles ? „ (extrait de l’invitation de Rita Schorpp)

La soirée – dans la série thématique „Zukunftsblicke („regard dans le futur“) de la Stiftung Konrad Adenauer- a réuni 150 personnes. Après l’entrée en matière de Björn Schreiber, responsable de la formation média auprès de la Freiwillige Selbstkontrolle Multimedia-Diensteanbieter (FSM e.V.), Mme Hildgard Bentele (MdA, Europa- und schulpolitische Sprecherin de la fraction CDU à la chambre des députés) et Mr. Lutz Seele (Directeur du Lycée Otto-Nagel, Berlin) se sont présentés.

Je voudrais vous parler surtout de l’intervention de Lutz Seele qui a relaté „l‘histoire à succès“ du lycée Otto-Nagel (ONG). Les notes des élèves au baccalauréat sont brillantes. Les classes du CM2 à la terminale sont des „classes portables“. Le lycée n’a ni tableau noir ni craies, chaque salle de classe est équipée d’un Smart-Board.

Qui paient les portables? Au début c’est l’école qui a pris en charge les dépenses, dit-il, depuis, et pour plusieurs raisons, les familles ont pris le relais. Les éléves ramènent le portable à la maison. Une association a été créee en 2003 pour aider les familles qui ne pouvaient pas financer cet achat. Les portables sont remis aux élèves pour une durée de 4 ans, après quoi la demande doit être renouvelée.

Des groupes SELF ont été mis en place. SELF cela veut dire Schüler-Eltern-Lehrer-Forum (Forum élèves – parents - enseignants). Ce sont des groupes de travail qui ont lieu pour de courtes sessions et au cours desquelles élèves, parents et enseignants réfléchissent ensemble aux tâches à effectuer et au développement de solutions stratégiques. Bien sûr, ce fut l’occasion de discuter des questions de l’équipement aux „médias digitaux“.

À ceux qui sont critiques vis à vis de l’utilisation des médias digitaux à l’école parce qu’ils ont peur que les formes traditionnelles de l’apprentissage soient négligées, il leur répond tranquillement : "Ne vous inquiétez pas, les techniques de base comme écrire, calculer, lire et penser sont chez nous, maintenant comme par le passé, utilisées intensivement.”

La digitalisation du lycée ne s’est pas faite du jour au lendemain. Il a fallu plusieurs années pour amener l’école et la formation aux médias digitaux au niveau où ils se trouvent maintenant.

Pour les écoles qui se penchent sur le sujet de la formation aux médias digitaux et toutes les questions y afférent, le lycée ONG est certainement un bon exemple à suivre.

J’ai trouvé très agréable l’art et la manière avec lesquels Mr Seele a parlé de sa trajectoire et de ses expériences.

 

Region: