Témoignages

Laurent Thomas, président sortant (mandat : 2013/2014 – 2014/2015)

Vos plus beaux souvenirs au sein de la Förderverein (FV) ?

J’ai bien sûr aimé les relations avec mes collègues de la FV, nous formions une équipe très soudée et avons pu mener à bien de nombreux projets. Ensuite, j’ai aimé la relation avec les éducatrices et éducateurs du FV. L’école a cette chance de pouvoir compter sur des personnes très impliquées, engagées pour le devenir de nos enfants et très créatives. Par ailleurs, nous avons pu leur proposer des formations sur la voix qu’elles ont appréciées et des cours de langue pour ceux qui en éprouvaient le besoin. Tout le monde en tire bien sûr des bénéfices !

Votre expérience professionnelle vous a-t-elle été utile au sein du bureau ?

Assurément ! J’ai l’habitude de gérer des équipes dans une entreprise privée. Le faire à l’école m’était donc aisé. De plus, une école est porteuse de sens. Cette école en particulier porte un projet qui rassemble des cultures, des façons différentes d’appréhender des situations. Ainsi mettre à profit mes compétences au service d’un projet qui a du sens m’a procuré un réel plaisir.

Comment avez-vous géré vie professionnelle, vie familiale et engagement dans l’association de l’école ?

Je vous avoue que je ne pensais pas m’engager au bureau mais le jour de l’assemblée générale en 2013, personne ne voulait prendre ce poste. Mon profil correspondait aux compétences recherchées et je me suis laissé convaincre de relever le défi. Vu ce que l’école m’a offert, à mes enfants, ma famille, c’était la moindre des choses de m’investir. Je ne le regrette pas, bien au contraire ! L’équipe en place m’a bien formé, aidé à tout comprendre rapidement. Nous avons beaucoup communiqué par mail, téléphone lorsque mes activités professionnelles m’empêchaient d’être à tous les rendez-vous.

J’ai deux enfants qui ont suivi leur scolarité à la Judith-Kerr. Je pense qu’ils comprenaient mon investissement, je crois même qu’ils en étaient fiers ! Cet engagement nourrissait des échanges constructifs au sein de ma famille et des autres membres du bureau.

Quant à mon épouse, je faisais à l’école ce qu’elle ne pouvait y pas faire faut de temps et donc elle a apporté sa contribution indirectement en gérant mes absences !

Des souvenirs moins agréables ?

Le manque de communication à l’école a créé des malentendus. Cela ne peut que s’améliorer avec les efforts de l’équipe pédagogique et des parents. C’est connu, une école, projet collectif fonctionne harmonieusement quand tout le monde se sent concerné et s’investit un minimum. Sur des projets ponctuels, les parents répondent généralement présents. Mais sur l’investissement constant, à long terme, nous avons besoin de renfort et je souhaiterais que les parents s’investissent plus.

Je regrette peut-être une chose : le manque de participation à notre « Förderpreis: gemeinsam lernen». Pourtant doté de 5.000 euros, nous avons eu peu de participants. Heureusement, les éducateurs ont encore une fois été force de proposition mais l’idée était que d’autres personnes se manifestent … Disons, pour rester positif,  que c’est une expérience !

En conclusion ?

Notre association a des moyens, un budget de 280.000 Euros alimenté par les parents, c’est presque unique à Berlin et nous avons, encore une fois, de belles personnalités engagées pour l’avenir de nos enfants.

Continuez le chemin parcouru, nourrissez-le de vos idées, vos envies pour notre société de demain.

Frédérique Regnier, membre sortant du bureau (2013-2014 et 2014-2015)

Je  me suis engagée avec la volonté de réaliser des projets concrets pour améliorer la vie des élèves à l’école. Et c’est le cas ! J’ai pu participer à différents projets (réalisation de sacs imprimés au nom de l’école, rénovation de la cuisine pédagogique, fête de l’école etc.). 

Ce statut de „parent actif“ surprend nombre de parents français en particulier. Nous ne sommes pas habitués à intervenir dans l’école ou avoir un contact aussi direct avec la direction de l’école, les professeurs, les éducateurs. Les parents doivent comprendre qu’ils peuvent avoir une véritable influence positive au sein de l’école, en étant représentant des parents mais aussi au sein de l’association. Ce travail de bénévole est très enrichissant d’un point de vue personnel. On découvre également le fonctionnement de l’école et c’est important pour savoir les projets que l’on peut proposer ou non. 

J’ai fortement apprécié de travailler avec des parents d’horizons très différents ainsi que l’ensemble du personnel de l’école. Les échanges avec l’équipe de l’association sont toujours stimulants et les thèmes abordés variés, comme dans une petite entreprise. 

Si c’était à refaire, je m’engagerais à nouveau !